Brigitte FosseyNationalité : France
Né(e) à : Tourcoing , le 15/06/1946

Biographie :

Brigitte Fossey est une actrice française née le 15 juin 1946 à Tourcoing.

Brigitte FosseySa carrière débute alors qu'elle n'a que cinq ans, avec le rôle de Paulette dans le film Jeux interdits réalisé par René Clément. Le succès est tel qu'elle est même présentée à la reine Élisabeth II d'Angleterre.

Avec ses rôles dans les années 1970 (L'Ironie du sort, La Brigade, Les valseuses, Calmos, Les Fleurs du miel, Le Pays bleu, L'Homme qui aimait les femmes), elle fut l'une des grandes vedettes de sa génération.

En 1980, elle a un grand succès dans le rôle de Françoise Beretton, la douce mère de Sophie Marceau dans La Boum. Ce film est suivi par La Boum 2 en 1982.

Elle a joué dans de nombreuses pièces de théâtre et connu le succès à la télévision grâce à deux sagas importantes : Les Gens de Mogador et Le Château des oliviers, pour lequel elle obtint le 7 d'or de la meilleure actrice en 1994. Brigitte Fossey soutient les actions d'ATD Quart Monde contre la pauvreté. Elle a notamment participé a la réalisation d'un disque « Parole pour demain » en mai 2000

alainc 01Alain CARRE

Comédien et Metteur en scène

Directeur artistique du Festival des Lumières à Montmorillon (France)
Directeur artistique du Festival de Théâtre AUTOUR DE MADAME DE STAËL au château de COPPET (Suisse)

C’est une invitation au voyage des mots, un espace unique entre poésie et théâtralité. Comédien-metteur en scène, ce troubadour du verbe réalise un parcours ambitieux: prouver que l’art de dire est aussi un art de scène. Deux cents prestations par an en Belgique, en Suisse, en France surtout, mais aussi en Allemagne, en Pologne, au Maroc, en Israël, au Brésil, en Espagne…
Homme de défis, il a relevé ceux de mettre en scène et d’interpréter La Chanson de Roland, Le Testament de François Villon, l’œuvre intégrale d’Arthur Rimbaud, Les Lettres à un Jeune Poète de R.M. Rilke, les chansons de Jacques Brel, Le Journal d’un génie de Salvador Dali, Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche, Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire…

Au théâtre, il met en scène Amélie Nothomb, Eric Emmanuel Schmitt, Pierre Corneille, Alfred Jarry, Marguerite Duras, Alfred de Musset, Joseph Vebret, Molière…

alainc 02La musique le fascine. Il l’intègre dans la plupart de ses spectacles. Ses rencontres avec Jean-Claude Malgoire, Gabriel Garrido, le Café Zimmermann (Pablo Valetti et Céline Frisch), les Paladins (Jérôme Corréas) le conduisent à la mise en scène d’opéras qu’il aborde avec passion. Il crée des spectacles où le texte se mêle à la musique avec les quatuors Ludwig, Manfred, Parisii, Psophos… En tant que récitant avec orchestre, il assure la création française d’Axion Esti de M. Theodorakis avec l’orchestre de la Suisse Romande. Il travaille sous la direction de John Nelson (Orchestre de Paris -Théâtre des Champs-Elysées), Charles Dutoit (Orchestre de la Suisse Romade et Orchestre de la Tonhalle de Zürich), Yan Pascal Tortelier (Orchestre de Paris – Théâtre des Champs-Elysées)…
Depuis deux ans, il partage régulièrement la scène avec Brigitte Fossey.

Mais un de ses plus grands frissons réside dans les spectacles inattendus qu’il monte avec le pianiste François-René Duchâble. Une soixantaine de créations à leur répertoire dont l’écriture est entièrement réalisée par ses soins !
Il publie « Jan Van de Driessche – peintre » (épuisé), participe à de nombreuses publications aux éditions Racines, Outre-Part,…

En tant que professeur, il a donné trente années de formation pour acteurs professionnels à Bruxelles, Mons, Liège, Annecy et Genève. Il a assuré la direction artistique du Théâtre Les Salons de Genève de 2010 à 2012. Actuellement, il se consacre exclusivement à ses tournées et à l’écriture (livret d’un opéra « Ainsi parlait Zarathoustra » ayant reçu le soutien de la Fondation Beaumarchais-SACD – Paris avec le compositeur Sophie Lacaze et une pièce de théâtre « La Poule de charme »).

Plus d'info : http://www.artmania-productions.com/?page_id=1033

Bernard Commandeur 01


Musicien

Directeur du Conservatoire à rayonnement départemental de Valence

Formation, diplômes

  • Conservatoire national supérieur de musique de Paris : Premier prix de piano et de musique de chambre 1975.
  • École normale de musique de Paris : Licence d'enseignement de piano. Première mention de direction d'orchestre.
  • Faculté de lettres de Nanterre : Licence de philosophie.

 

 

 

 

Carrière

  • Professeur de piano, puis directeur de conservatoire : La Rochelle, Grenoble, Valence.
  • Pianiste-concertiste.
  • Chef d'orchestre (ensemble instrumental de la Rochelle, de Grenoble) assistant de Zuhbia Mehtra à l'orchestre de Paris).
  • Compositeur (SACEM) œuvres pour diverses formations.
  • Interprète.

Activités

  • Membre du Kiwanis.
  • Membre du concours international de piano Teresa Llacuna.
  • Directeur-artistique du "cercle mandoliniste" de Grenoble.
  • Pratique le tango argentin et la salsa.
  • Voyages, littérature, histoire, natation, ski.

Production, travaux

Trois disques :

  • 15 improvisations de Poulenc et œuvres de Louis Durey,
  • 19 chants polonais de Frédéric Chopin,
  • Œuvres à deux pianos de Gershwin avec Luc Plouton.

Compositeur, Arrangeur et Chef d’orchestre, Bernard Commandeur s'intéresse à toutes les formes musicales. Il écrit différentes partitions de styles contrastés : des mélodies pour voix et pianos sur des textes de Prévert et Garcia Lorca, RAP pour voix, cordes et ensemble de saxophones, des "Jingles" pour diverses formations, Tango une pièce chorégraphique pour 7 instruments . appellation contrôlée est sa première musique de film publicitaire. Il a effectué de nombreux concerts en solo, en duo, ou avec orchestre.

François René Duchâble 4Virtuose du clavier, vagabond dans l’âme, ce pianiste de renommée internationale encouragé en 1973 par Arthur Rubinstein à se lancer dans une carrière de soliste, s’est délivré des parcours obligés.

Trente années de concerts dans les temples de la musique lui ont valu la reconnaissance du public, celle de prestigieux chefs d’orchestre comme Karajan, Herreweghe, Sawallisch, Svetlanov, Janowski, Plasson, Dutoit, Casadessus, Lombard, Gardiner… et de nombreuses distinctions musicales pour les « Vingt-quatre Etudes » de Chopin, les « Douze Etudes Transcendantes » de Liszt, les Sonates de Beethoven, les concertos de Ravel, sans oublier la parution du DVD consacré aux cinq concertos de Beethoven qui lui valut à nouveau Les Victoires de la musique en 2004.

Aujourd’hui, le besoin capital de vivre libre lui offre de nouvelles perspectives en considérant davantage la musique comme un plaisir à partager. Le choix de ses partenaires, son goût irrésistible pour le plein air et son penchant pour l’insolite, l’amènent à jouer dans des lieux souvent inattendus où la musique s’intègre à l’environnement d’un glacier, d’une grotte, d’un lac ou d’une place de village…

Pour combler son imaginaire, il aime s’entourer de la magie des feux d’artifice (de Jean-Eric Ougier) – inventeur du « pyroconcert » ! – savourer sur scène la complicité de danseurs, d’acrobates, de jongleurs ou de sportifs d’un jour, désireux d’offrir à un public de tous horizons un spectacle de musique plutôt qu’un concert.

C’est ainsi qu’il forme avec Alain Carré, comédien, un duo incontournable : plus de 100 créations au répertoire: « Rimbaud, Vole
ur de feu » -« Histoire de ma vie » H. Berlioz – « Le Roman de Venise » Sand, Musset,.Chopin – « l’Apocalypse de Saint Jean » – « La Nuit Obscure » – « Voyage dans la Lune » -« Les Lettres de Mon Moulin » d’A.Daudet- « paroles et Musique » J.Prévert – « Ego Hugo », sur autant de musiques de Jean-Sébastien Bach à Maurice Ravel en passant par les grands compositeurs de l’âme romantique.

Le tournant de 2003

En 1998, au moment où je jouais les concertos de Beethoven au Théâtre des Champs-Elysées à Paris, j’ai pris conscience que je voulais quitter la carrière de soliste international telle que je l’avais pratiquée jusque là. Je me suis alors donné 5 ans pour terminer mes engagements en cours, notamment l’enregistrement des concertos de Beethoven en DVD multimédia avec le chef John Nelson et l’Ensemble orchestral de Paris, à l’Opéra royal de Versailles.